tablet-2471184_1920

Comment choisir son chauffage à Annonay ?

Montée en performance des systèmes de chauffage au gaz et à l’électricité, percée confirmée des Energies Renouvelables, grand retour du bois… le choix en termes d’énergies et d’équipements de chauffage n’a jamais été aussi vaste. Petit retour sur les différentes solutions disponibles.

Élément de confort de la maison cité en premier par les particuliers, le chauffage représente 85%* de la consommation énergétique des foyers français. Une bonne raison pour le choisir avec attention. Rénovation, construction, localisation géographique, budget, sont autant de paramètres à prendre à compte avant de s’équiper… ou de se ré-équiper.

Chauffage au gaz: la solution économique par excellence

Equipements/installations possibles: chaudières, chaudières à condensation, chaudières basse température, radiateurs, planchers chauffants… La plomberie d’Annonay Cyril GARIN vous conseille.

Avec 43% des installations de chauffage domestique fonctionnant au gaz, ce dernier est l’énergie la plus prisée des foyers français pour des raisons avant tout économiques. Bon marché et propre cette énergie fossile avait perdu un peu de son intérêt aux yeux des propriétaires avant d’être “reboostée” en 2009 par le crédit d’impôt de 40% accordé aux chaudières à condensation, un équipement modèle au rendement 10 à 15% supérieur aux chaudières standards. Seul inconvénient des modèles à condensation: le prix, quant à lui plus élevé. Pour ceux qui n’auraient pas le budget, les chaudières classiques ou basse température, compactes et efficaces permettront également de couvrir tous les besoins de la maison (chauffage + eau chaude). A noter toutefois, les chaudières basse température ne bénéficient plus de crédit d’impôt.
Autre élément important à garder en tête avec le chauffage au gaz : l’accessibilité du réseau. Bien que ce dernier s’étende d’année en année, il n’est toujours pas disponible partout. Une solution est cependant envisageable avec l’achat ou la location d’une citerne. Dans ce cas cependant, l’approvisionnement viendra s’ajouter à la liste des inconvénients. Enfin, sachez que du point de vue confort, que vous choisissiez des radiateurs, un plancher chauffant ou un plafond rayonnant, le chauffage au gaz dispensera une chaleur uniforme, agréable et facile à maîtriser.

Coût moyen du chauffage au gaz: 0.066€/kwh soit environ 1.056 euros par an**.
Coût d’une installation: pour une chaudière à condensation, en moyenne 5.000 euros. Attention depuis 2010, le crédit d’impôt est égal à 15% (donc moins 750 euros de crédit d’impôt.)
Empreinte écologique: 234 gCO²/kWh (gaz naturel) / 280gCO²/kWh (gaz propane- en citerne)

Chauffage électrique: le choix d’équipement le plus large du marché

Equipements/installations possibles: planchers chauffants, convecteurs, radiateur à inertie, radiateurs à accumulation, radiants… La plomberie d’Annonay Cyril GARIN vous conseille.

Encore considérée comme trop onéreux et peu confortable, le chauffage électrique se maintient pourtant à la seconde place des installations domestiques de chauffage avec 29.5% des foyers français équipés. Plancher chauffant, plafond rayonnant, radiateur à accumulation, radiants… l’électricité est l’énergie qui propose le plus large choix d’appareils sur le marché. De plus ces derniers n’ont plus grand-chose à voir avec les antiques convecteurs énergivores. Pratiques à installer, en rénovation comme en construction, facilement adaptables aux petits espaces et ne nécessitant aucun entretien, les équipements de chauffage électrique sont de plus en train de supprimer leur unique point négatif, à savoir, une consommation excessive. La solution? “Stocker la chaleur”. Les radiateurs à accumulation, composés de brique réfractaire ou de stéatite, accumulent la chaleur durant les heures creuses pour la restituer pendant la journée. Même principe avec les radiateurs à chaleur douce ou à inertie. Attention toutefois, les radiateurs à accumulation peuvent être de taille importante. De plus si vous chauffez très fort, il vous faudra recharger au tarif normal.

Coût moyen du chauffage électrique: 0.115€/kWh soit environ 1.840 euros par an.
Coût d’une installation: de 80 à plus de 1.000 euros pour les convecteurs et autres radiants. Compter jusqu’à 2.000 euros pour certains radiateurs à accumulation et 60 à 75€/m² HT pour un plafond chauffant.
Empreinte écologique:120-260gCO²/kWh

Le chauffage au fioul: des équipements au rendement amélioré

Equipements/ installations possibles: chaudières, radiateurs, planchers chauffants. La plomberie d’Annonay Cyril GARIN vous conseille.

Sur la 3e marche du podium, le fioul, utilisé par 19% des foyers français, est devenu plus économique et a réalisé ces dernières de gros efforts écologiques. Plus compactes et au rendement amélioré, les chaudières à fioul ont copié leur évolution sur les chaudières à gaz. Entre 1965 et aujourd’hui, pour une performance équivalente, les nouveaux modèles à fioul ont presque diminué de 50% leur consommation, et de 40% leurs rejets de CO². Malgré un tarif influencé par les fluctuations du marché du pétrole, le fioul, idéal pour le chauffage de grandes surfaces en région froide, reste bon marché. Dans ses points négatifs on notera cependant le problème du stockage (en cuve relativement encombrante) ainsi que le réapprovisionnement à réaliser régulièrement. D’autre part, malgré les progrès réalisés, le fioul reste une énergie “sale” à éviter de préférence dans les installations neuves.

Coût annuel moyen du chauffage au fioul: 0.063 €/kWh soit environ 1.008 euros par an.

Coût d’une installation: de 450 à 2.0000 euros selon les modèles de chaudières au fioul.
Empreinte écologique: 300g C0²/kWh

Le chauffage au bois: l’énergie qui monte

Equipements/ installations possibles: Poêles, cheminées, inserts, chaudières bois, réadiateurs, planchers chauffants. La plomberie d’Annonay Cyril GARIN vous conseille.

Le chauffage au bois connaît une seconde naissance. Ces deux dernières années, les ventes annuelles d’équipement de chauffage au bois se sont élevées à 500.000 appareils contre 200.000 en 2004. La raison d’un tel engouement? Des produits plus performants et une empreinte sur l’environnement presque nulle. En effet, en France, pays à forte culture forestière, on coupe moins d’arbres qu’on en plante. Durant sa vie, l’arbre va d’ailleurs dégager plus de C0² qu’il n’en libérera lors de sa combustion. Le bois est donc une énergie propre et écologique. Il existe de nombreuse solutions de chauffage au bois mais toute ne présentent pas les mêmes performances. Si les cheminées à foyer ouvert et certains poêles demeureront essentiellement des solutions de chauffage d’appoint, les inserts, faisant passer le rendement d’une cheminée de 10 à 85%, pourront se substituer à des solutions de chauffage central. Idem pour les derniers poêles apparus sur le marché qui accumulent la chaleur par inertie et sont maintenant capables d’atteindre un rendement de 70 contre 45% en moyenne pour les anciens modèles.
Autre équipement qui a favorisé la montée en puissance de cette énergie renouvelable: les chaudières à bois. Disponibles en différents modèles selon le mode de combustion, elles sont compactes, très efficaces et ne nécessitent pas forcément d’être rechargées au fur et à mesure. Petit bémol, cependant, ces chaudières représentent un investissement important toutefois compensé par un crédit d’impôt de 25%. Autres paramètres à prendre en compte avant d’opter pour cette énergie: l’approvisionnement régulier- qui ne sera pas toujours aisé en fonction des région- et le stockage qui devra être réalisé dans un espace couvert et sec.

Coût annuel moyen du chauffage au bois: 0.026 €/kWh pour le bois déchiqueté (soit 416 euros de consommation annuelle), 0.043 €/kWh pour des granules de bois en vrac (688 euros par an), et 0.068 € pour des granules de bois en sac soit 1.088 euros par an.
Coût d’une installation: de 3.000 à 12.000 euros selon les modèles pour une chaudière bois.
Empreinte écologique: (212 kWhEP/m².an)

Le chauffage solaire: une solution à coupler à d’autres énergies

Equipements/ installations possibles: Système de Chauffage Combiné, planchers chauffants, radiateurs…La plomberie d’Annonay Cyril GARIN vous conseille.

Gratuit et non polluant, le solaire représente l’énergie écologique par excellence. L’engouement de ces dernières années pour les panneaux photovoltaïques aurait tendance à “éclipser” le fait que l’énergie solaire a d’abord été utilisée pour alimenter des réseaux de chauffage. Le solaire thermique dont les installations sont appelées SCC (Système de Chauffage Combiné) assurent, grâce à un système mixte, aussi bien le chauffage que l’approvisionnement en eau chaude. Ce type d’équipement, bien que bénéficiant d’aides et de crédit d’impôt à hauteur de 50% du prix d’achat, reste encore onéreux et doit être réservé de préférence à des constructions neuves et bien orientées. Enfin, dernier élément à ne pas négliger, le chauffage solaire ne comblera que 30 à 60% de vos besoins selon la région et l’ensoleillement. Il sera donc indispensable de le coupler à d’autres énergies (dans l’idéal, gaz ou bois).

Coût annuel moyen du chauffage solaire: Gratuit mais investissement de base conséquent.
Coût d’une installation: environ 15.000 euros pour une installation de 120 m² de panneaux et l’installation d’un SSC pour 4 personnes.
Empreinte écologique: aucune émission de CO²

Pompes à Chaleur : Solution futée mais peu efficace par très grand froid

Les pompes à chaleur (PAC) connaissent une stabilisation des ventes après un engouement massif en 2007 et 2008 (respectivement 51.000 et 133.000 appareils vendus). Véritable révolution dans le domaine du chauffage, ces petits appareils récupèrent les calories présentes dans l’air pour les réinjecter dans un circuit de chauffage (dans un plancher chauffant on parlera de système AIR/EAU, dans des bouches d’aération de type split on parlera alors de système AIR/AIR). Possédant une prise au sol minimum, les PAC sont parfaitement adaptées à la rénovation et aux surfaces étroites. Ecologiques, elles ne rejettent pas de CO² mais fonctionnent toutefois à l’électricité bien que leur consommation soit raisonnable. Au niveau du rendement, la magie du système possède toutefois ses limites: si la PAC présente un très bon coefficient de performance (COP) celui-ci baisse toutefois avec la température. En résumé, au plus il va faire froid, et au moins son rendement va être performant, ce qui en fait un équipement idéal pour les intersaisons et les régions aux hivers peu rigoureux. Enfin, sachez que le prix d’achat d’une PAC reste élevé et que le crédit d’impôt de 40% qui les concernaita été ramené à 25% depuis le 1er Janvier 2010 exepté pour les modèles géothermiques et les chauffe- eau thermodynamiques.

Coût d’une installation: de 4.000 à 8.0000 euros pour une PAC mono split.

La géothermie: puiser la chaleur de la terre

Equipements/ installations possibles: Planchers chauffants, radiateurs

La géothermie puise la chaleur présente dans le sous-sol pour la distribuer dans la maison via un réseau de chauffage. Ce type d’installation, très présent dans les pays nordiques n’a été que tardivement développé en France. En dehors de son aspect écologique, la géothermie permet de disposer d’un chauffage sain et ne nécessite plus aujourd’hui de disposer d’un terrain gigantesque pour s’équiper. Toutefois, au vue de l’importance des travaux à entreprendre pour l’installation, ce type de chauffage sera à privilégier pour une construction neuve (d’autant plus s’il nécessite la mise en place d’un plancher chauffant). Cette installation représente un investissement important mais permet de disposer d’aides et d’un crédit d’impôt à hauteur de 40% du prix d’achat.

Coût annuel moyen du chauffage par géothermie: 0.052 €/kWh soit une consommation annuelle de 832 euros.

* (source INSSE pour l’année 2006)
** Source Ajena. Ces coûts sont calculés pour le chauffage d’une maison individuelle de 100m2 située à Lons-le-Saunier, (Jura), isolée suivant les règles de construction en vigueur en 1990, et pour la production d’eau chaude sanitaire d’une famille de 4 personnes soit un total de 16.000 kWh/an.

Contactez-nous
géothermie

La géothermie à Annonay

La géothermie est l’exploitation de la chaleur stockée dans le sous-sol. L’utilisation des ressources géothermales se décompose en deux grandes familles : la production d’électricité et la production de chaleur. En fonction de la ressource, de la technique utilisée et des besoins, les applications sont multiples. Le critère qui sert de guide pour bien cerner la filière est la température. Ainsi, la géothermie est qualifiée de « haute énergie » (plus de 150°C), « moyenne énergie » (90 à 150°C), « basse énergie » (30 à 90°C) et « très basse énergie » (moins de 30°C).

La géothermie est-elle bien une énergie renouvelable ?

La géothermie est, à l’échelle du globe, la plus grande ressource énergétique. En plus du flux de chaleur permanent qui remonte à travers l’écorce terrestre, les circulations d’eaux souterraines amènent, de manière continue, de la chaleur vers la surface. La gestion durable d’un réservoir géothermique, permet une exploitation continue de la centrale pendant de très nombreuses années (30 à 60 ans). La chaleur de la terre est illimitée à l’échelle humaine et disponible pour les générations futures.La géothermie est donc par essence une énergie renouvelable.

Quels sont les principaux avantages de la géothermie d’un point de vue environnemental ?

L’impact carbone d’une unité géothermique est nul. Aucune combustion ni émission de gaz (CO2, NOx) ne provient des installations géothermiques en phase d’exploitation. L’énergie extraite ne nécessite pas de transport pour être mise à disposition. Que cela soit l’électricité, ou la vapeur, elle est directement reliée aux utilisateurs. Elle ne génèrre donc aucune émission de gaz à effet de serre.
Dans une installation géothermique, aucune substance dangereuse n’est transportée ou stockée en surface. Dans le cas d’eau géothermale microradioactive (à l’état naturel), les mesures de sécurité en vigueur pour la protection du personnel sont évidemment mises en place. Si lors d’opérations de maintenance, des dépôts très faiblements radioactifs devaient être évacués, la gestion en serait confiée à l’ANDRA (Agence Nationale des Déchets Radioactifs) comme c’est le cas actuellement sur l’ouvrage de Soultz-sous-Forêt.
Une fois les forages terminés, les surfaces de terrain occupées par les installations géothermiques restent modestes en comparaison des autres types d’énergie. La taille des équipements de surface est très réduite (semblable à un petit hangar agricole). Enfin, l’énergie géothermique est disponible quasiment la totalité de l’année, ce qui en fait l’énergie renouvelable la plus disponible.

La maison doit disposer d’un jardin pour installer les capteurs de chaleur

La géothermie nécessite de disposer d’un jardin, même petit, et d’un accès facile à celui-ci.

  • Le captage horizontal est la solution adéquate si vous possédez un terrain peu pentu mais pas encore de maison. Comme il faut disposer d’une surface importante pour enterrer les capteurs (la surface de captage prend au moins 1,5 fois la surface de la maison à chauffer), vous pourrez réaliser les travaux sans encombre si votre maison n’est pas encore construite.
  • Le captage vertical (au sol ou sur nappe phréatique) vous correspondra mieux si vous possédez déjà une maison et un petit jardin. Ce dernier devra juste être facilement accessible pour pouvoir installer la foreuse nécessaire à l’installation des sondes de captage. Celles-ci descendent plus en profondeur mais nécessitent beaucoup moins de surface au sol.

(Pour les maisons ne disposant pas de la surface de jardin suffisante, on peut également envisager une Pompe à chaleur Air-Eau)

Votre plomberie d’Annonay vous propose un devis précis pour votre futur projet d’installation géothermique. Contactez-nous

air-conditioning-3383278_1920

Les avantages du climatiseur réversible

Le climatiseur réversible est un appareil très utile permettant de réduire les températures en cas de forte chaleur et offre ainsi un confort de vie agréable.

S’appuyant sur le système de la pompe à chaleur air-air, le climatiseur réversible est un appareil écologique et économique permettant de manière efficace de rafraîchir ou de chauffer votre maison.

De plus, grâce aux avantages économiques et écologiques qu’il offre, la climatisation réversible permet l’obtention d’aides financières pour les particuliers comme la Prime Energie de Quelle Energie ainsi que les aides de l’Agence Nationale pour l’Habitat et leur programme « Habiter mieux » destiné aux logements les plus modestes.


Vous souhaitez diminuer votre facture d’énergie ? Contactez-nous pour connaître les solutions de rénovation vous permettant de réaliser le plus d’économies d’énergie.

Votre service d’installation de chauffage et climatisation est à votre service sur Annonay et l’ensemble du bassin Annonéen.

Comment fonctionne le climatiseur réversible ?

Alors qu’un climatiseur classique s’appuie sur le mécanisme du frigo (produire du froid et expulser la chaleur à l’extérieur), le climatiseur réversible dispose de 2 fonctions, l’un permettant de climatiser et l’autre de produire de la chaleur. Il est donc capable d’inverser son fonctionnement grâce aux échanges de chaleur permis par le fluide frigorigène.

Comme dit précédemment, le mode de fonctionnement du climatiseur réversible est similaire à celui de la pompe à chaleur air-air, il est donc possible d’apercevoir les deux termes pour parler du climatiseur réversible.

Quels sont les avantages d’une climatisation réversible ?

Le climatiseur réversible présente un certain nombre d’avantages :

  • Le climatiseur réversible produit plus de chaleur qu’il n’en consomme et vous permettra donc une diminution de la consommation d’énergie et de votre facture énergétique.
  • L’économie d’énergie réalisée pour se chauffer en période hivernal permettra de couvrir le coût lié à l’utilisation de la climatisation en été. En effet, vous ferez des économies allant de 30% à 50% en hiver, permettant notamment de financer vos besoins en climatisation.
  • Il a connu de grandes évolutions, et vous pouvez aujourd’hui réguler la chaleur au dixième de degré près ce qui optimisera votre confort de vie.
  • Le climatiseur réversible possède donc 2 fonctions dans 1 produit et permet donc de faire des économies budgétaires mais également d’avoir un gain d’espace dans votre habitation.
  • Enfin, ce type de climatiseur permettra d’absorber l’humidité de votre pièce et procédera à un assainissement de l’air.

Contactez-nous pour en savoir plus sur les aides financières et pour obtenir un devis précis de votre futur installation.

Plomberie d’Annonay, Cyril GARIN : 06 64 19 03 83

controller-78445_1920

Chauffage 10 gestes simples pour limiter sa consommation énergétique au quotidien.

La consommation énergétique de chauffage contribue à aggraver l’effet de serre et à épuiser les ressources d’énergies fossiles. En diminuant votre consommation de chauffage par la pratique quotidienne de petits gestes simples et faciles à mettre en œuvre, vous pourrez réaliser de belles économies d’énergie. Sachez, par exemple, que faire baisser la température de son habitat de 1 degré permet de diminuer de 7 % sa consommation de chauffage.

SOMMAIRE
  • 1. Choisir la bonne température
  • 2. Chauffer seulement quand c’est nécessaire
  • 3. Bien aérer son habitat
  • 4. Traquer les courants d’air
  • 5. Empêcher la chaleur de s’échapper
  • 6. Laisser rentrer la chaleur du soleil
  • 7. Favoriser le bon fonctionnement de ses radiateurs
  • 8. Faire entretenir sa chaudière
  • 9. S’équiper d’un thermostat d’ambiance
  • 10. Installer des robinets thermostatiques
    Choisir la bonne température

    Suivant le code de la construction, la température doit être de 19 °C dans les pièces à vivre et de 16 à 17 °C dans les chambres.

     

    Chauffer seulement quand c’est nécessaire

    Baissez le chauffage la nuit et dans la journée si vous la passez à l’extérieur. Ne pas chauffer en permanence les lieux qui ne sont utilisés que pendant de brèves périodes : salle de bains, toilettes. Si vous vous absentez plusieurs jours, passez en mode hors gel.

     

    Bien aérer son habitat

    Aérez les pièces, même en hiver, environ 10 minutes par jour en réduisant évidemment le chauffage au minimum. Ce geste permet le renouvellement de l’air et l’évacuation de la vapeur d’eau produite par la cuisson, la respiration, etc. Précaution utile car, pour être chauffé, l’air humide nécessite plus d’énergie que l’air sec, entraînant une consommation supérieure.

     

    Traquer les courants d’air

    Placez des joints si les fenêtres laissent passer l’air. Collez un film plastique sur les fenêtres à simple vitrage, en attendant d’investir dans un double vitrage performant. Fermez la trappe d’aération de la cheminée quand vous ne l’utilisez pas, c’est une entrée d’air froid.

     

    Empêcher la chaleur de s’échapper

    Baissez la température des pièces inoccupées et fermez leur porte afin de ne pas refroidir l’espace chauffé. En outre, n’hésitez pas à isoler par des rideaux certains espaces comme les escaliers ou les couloirs pour éviter la fuite de la chaleur vers les pièces qui n’ont pas besoin de chauffage. Installez des rideaux épais à toutes les fenêtres des pièces chauffées de manière à pouvoir les fermer la nuit. Pensez également à fermer les volets.

     

    Laisser rentrer la chaleur du soleil

    Pendant la journée, ouvrez rideaux et volets pour laisser la chaleur du soleil pénétrer et profiter de cet apport gratuit.

     

    Favoriser le bon fonctionnement de ses radiateurs

    Pensez à dépoussiérer vos radiateurs. Posez une plaque réfléchissante derrière le radiateur si le mur est froid, donc mal isolé.

     

    Faire entretenir sa chaudière

    Faites entretenir votre chaudière chaque année par un professionnel pour éviter les risques de pannes, les intoxications au monoxyde de carbone et les surconsommations. La visite d’entretien est une obligation annuelle pour les appareils d’une puissance comprise entre 4 et 400 kW (soit les chaudières à bois, charbon, gaz, fioul) : une révision à la charge de l’occupant pour une installation individuelle et du syndic pour une installation collective. N’oubliez pas de faire également ramoner les conduits de fumée une fois par an par des professionnels du ramonage : c’est aussi obligatoire !

     

    S’équiper d’un thermostat d’ambiance

    Installé dans une pièce de référence (bien souvent le séjour), il sert à commander le système de production de chaleur dans tout le logement. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), un tel système permet d’économiser en moyenne 10 % d’énergie. Le thermostat d’ambiance se raccorde à la chaudière par fil électrique ou liaison radio. Vous pouvez aussi opter pour un thermostat d’ambiance programmable, doté d’une horloge intégrée que vous réglez en fonction de vos besoins journaliers. Plus onéreux, un tel système permet jusqu’à 20 % d’économies d’énergie d’après les estimations de l’Ademe. Version chauffage électrique, le thermostat d’ambiance n’est possible qu’avec des planchers rayonnants. Sachez toutefois qu’il existe des convecteurs avec thermostat électrique intégré. Quant aux plus récents thermostats connectés, bien que très pratiques, ils ne tiennent pas leurs promesses côté économies d’énergie.

     

    Installer des robinets thermostatiques

    Ils s’utilisent en complément d’un thermostat d’ambiance et s’installent sur chaque radiateur. Ils permettent de moduler le chauffage en fonction de l’usage de chaque pièce, pouvant entraîner une consommation d’énergie inférieure de 5 à 10 %. Attention, ces robinets ne commandent pas la chaudière et ne doivent pas être installés dans la pièce où se situe le thermostat d’ambiance (s’il y en a un) afin d’éviter qu’ils n’entrent en conflit. Ce système est très efficace pour obtenir les températures recommandées et souhaitées : 16 °C à 17 °C dans une chambre et 19 °C dans le séjour.

3248-z-daikin-altherma-basse-temperature-bi-bloc-groupe-exterieur

Pourquoi installer une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur est un système de chauffage écologique et rentable. Installer une pompe à chaleur permet de réduire le montant de la facture énergétique.

Prix minimum Prix moyen Prix maximum
PAC aérothermique 5000 € 10000 € 15000 €
PAC géothermique 13500 € 19250 € 25000 €
Prix minimum Prix moyen Prix maximum
Installation PAC 8000 € 10500 € 13000 €

Ces tarifs sont exprimés en Euros, toutes taxes comprises (TTC). Ils sont issus de moyennes de prix de divers sites internet de construction.

La pompe à chaleur (PAC) est un équipement permettant de chauffer l’habitation et de procurer de l’eau chaude sanitaire en puisant les calories présentes dans l’air ambiant, les nappes phréatiques ou la terre (géothermie). La pompe à chaleur  fonctionne à l’électricité et requiert un système d’appoint (poêle à bois, insert…) dans les régions les plus froides. Ce moyen de chauffage écologique présente de nombreux avantages. Il est écologique, économique et fiable. Un taux de TVA avantageux et des aides incitatives permettent de diminuer le coût d’installation d’une PAC estimé en moyenne à 12 487 € TTC*. En cas de revente du bien immobilier, un chauffage par pompe à chaleur permet de réaliser une plus-value.

Installer une pompe à chaleur : un chauffage écologique.

La pompe à chaleur est un système de chauffage rentable à l’usage. Son coût d’installation s’amortit au fil des années. Une PAC, quelle que soit sa source d’énergie, a besoin d’électricité pour fonctionner. Cependant, son coefficient de performance (COP) est excellent. En effet, 1 kWh d’électricité consommée permet, dans certains cas, de restituer entre 3 à 4 kWh d’énergie thermique dans un logement.

Un atout de fonctionnement à prendre en compte à l’heure où la facture des énergies fossiles est en constante augmentation, du fait de leur raréfaction.

Le développement des PAC est en plein essor notamment pour les modèles sol-eau ou sol-air. En effet, le potentiel géothermique de la France est important : environ 170 ktep (kilotonnes d’équivalent pétrole) ont été recensées sous le sol français fin 2009, selon Quali-enr.

Installer une pompe à chaleur : un système de chauffage fiable

Bien qu’étant une technologie récente, la pompe à chaleur est un système fiable, ce qui explique son succès. En effet, la PAC se  classe parmi les systèmes de chauffage les plus installés parmi les ménages français. De plus, la pompe à chaleur s’installe aussi bien avec des radiateurs qu’avec un plancher chauffant.

Du fait de cet engouement, des normes sont venues encadrer le marché de ce chauffage fonctionnant aux énergies renouvelables. La norme NF PAC est délivrée par l’Afaq-Afnor. Elle certifie que la pompe à chaleur est conforme à la réglementation en vigueur et qu’elle atteint un certain niveau de performance. L‘écolabel européen pompe à chaleur, quant à lui, certifie également que la PAC respecte les normes, mais également l’environnement et qu’elle est sans danger pour les habitants.

Le label QUALIPAC garantit le professionnalisme des artisans spécialisés dans la pose de pompes. Cette certification a été mise en place par l’Association Française pour les pompes à chaleur (AFPAC), mais elle est gérée depuis 2010 par QualiEnr. Enfin, un autre organisme indépendant, QUALIBAT, délivre des qualifications aux entreprises de toutes tailles spécialisées dans les travaux relatifs aux PAC. Ainsi, à titre d’exemple, un technicien du BTP titulaire de la qualification 8 321 a des compétences reconnues pour la pose de pompes à chaleur air-air. Un professionnel est à même de bien réaliser les travaux, mais il dimensionne également la PAC, selon la taille de la maison, le nombre d’habitants et les habitudes de consommation. Une PAC sous-dimensionnée ne  fournira pas l’énergie nécessaire aux occupants de la maison. Au contraire, une PAC sur-dimensionnée consommera de l’électricité inutilement. Contacter un professionnel pour vous aider à trouver la PAC adaptée à vos besoins est ainsi recommandé.

Installer une pompe à chaleur : des aides incitatives

Le prix moyen de l’installation d’une PAC est compris entre 8 087 € et 13 167 € TTC*. Cependant, des aides existent afin de diminuer le coût d’installation de ce mode de chauffage.

L’acquisition d’une pompe à chaleur géothermique ou air-eau peut ainsi donner droit à une réduction d’impôt de 30%. Les PAC air-air sont exclues de ce dispositif depuis 2009. Il est également nécessaire d’être le propriétaire occupant ou éventuellement le locataire de votre résidence construite depuis plus de deux ans. La fourniture et la pose de la pompe à chaleur atteignant un certain degré de performance doivent être réalisées par un artisan labellisé RGE (reconnu garant de l’environnement). En complément de ce dispositif fiscal, les travaux peuvent être financés à l’aide d’un prêt à taux zéro (éco PTZ). L’Anah (agence nationale pour l’amélioration de l’habitat), les fournisseurs d’énergie, les collectivités locales versent parfois des subventions en cas d’installation d’une PAC géothermique ou d’une PAC air-eau. Pour connaître en détail l’éventail des aides disponibles, vous pouvez contacter un point info énergie.

Dans le logement neuf, aucune incitation n’est prévue pour la mise en place d’une pompe à chaleur.  Cela dit, ce système de chauffage écologique permet d’atteindre les objectifs de la RT 2012 voire d’obtenir le label BBC (bâtiment basse consommation).

Installer une pompe à chaleur : un taux de TVA favorable

L’achat d’une pompe à chaleur air-air est soumis au taux normal de TVA soit 20%. En revanche, son installation par un professionnel est taxée à hauteur de 10%, le taux intermédiaire de TVA, si la résidence est construite depuis plus de deux ans.

Pour les pompes à chaleur (géothermique et air-eau) le taux de TVA peut être le taux réduit à 5,5%. Il est également nécessaire que l’habitation principale ou secondaire soit construite depuis plus de deux ans. De plus, l’intervention d’un artisan qualifié RGE est obligatoire. Ce taux de taxation très favorable s’applique sur la main-d’œuvre et sur le matériel fourni par le chauffagiste.

Dans le logement neuf, le taux de TVA est toujours de 20%.

Contactez-nous pour plus d’informations.

Plomberie d’Annonay, Monsieur Cyril GARIN : 06 64 19 03 83

Chaudiere-sol-fioul

Pourquoi entretenir son chauffage ?

Pouvoir profiter d’une chaudière qui démarre au quart de tour, sans mauvaise surprise, est quelque chose que vous pouvez vous offrir en programmant un entretien annuel de votre équipement. C’est souvent lorsque l’on en a besoin que le système de chauffage lâche, tombe en panne, ne démarre plus ou que la chaudière se met en défaut

Parce que bien entendu, ce n’est pas en été que cela va vous embêter le plus, c’est au moment le plus critique, lorsque les appareils sont sollicités et fonctionnent à plein régime qu’ils décident de nous jouer un mauvais tour !

Vous avez sûrement déjà été ennuyé par une panne en plein weekend, le samedi en fin d’après -midi, lorsque tout est fermé … Impuissant, il faut soit faire appel à un dépanneur, soit prendre votre mal en patience et attendre lundi matin pour appeler une société d’entretien de chauffage.

Pour éviter ces désagréments, un entretien régulier et une visite avec révision annuelle sont indispensables. Vous diminuez les risques de panne et ce qui s’ensuit : chauffage d’eau à la bouilloire ou la casserole, douche chez les amis ou la famille et accumulation de couvertures pour tenter de se réchauffer quand le thermomètre est 10 degrés dans le salon !

Votre service plomberie d’Annonay peut vous conseiller et vous garantir un entretient annuel pour votre chauffage.

Consultez-nous