L’Agence Nationale de l’Habitat vient d’annoncer la baisse du plafond de son aide Habiter Mieux Agilité. Cette subvention permet de financer 35 à 50% des travaux de rénovation énergétique des ménages modestes. Le montant maximum des travaux était fixé à 20 000€. Il est désormais abaissé à 8 000€ pour la pose d’une pompe à chaleur et à 2 400€ pour l’installation d’une chaudière gaz. Une réduction conséquente et imprévue pour les foyers.

Cette décision a été votée lors du Conseil d’administration de l’Anah pour la fin d’année 2019. Elle est effective pour tous les dossiers déposés à compter du 10 octobre et pour ceux déposés avant cette date mais qui seraient retournés incomplets.

Un abaissement du plafond des travaux expliqué par une hausse non justifiée du prix des équipements

Pour la directrice générale de l’Anah, certains acteurs du marché ont profité des nombreuses aides en vigueur pour augmenter le tarif de leur matériel. Cette dérive est notamment apparue avec les offres chaudière à 1€ ou pompe à chaleur à 1 euro. La décision de diminuer les plafonds a donc été prise pour limiter ses abus.

Malheureusement, cet abaissement va impacter fortement les ménages et non les professionnels peu scrupuleux du secteur. Les chiffres sont pourtant encourageants, avec une progression de 83% des logements subventionnés par rapport à octobre 2018. Les foyers aux revenus très modestes qui souhaitent installer une pompe à chaleur air eau bénéficieront désormais d’une aide agilité maximale de 4 000€ (soit une baisse de 6 000€ !). Pour la pose d’une chaudière gaz à très haute performance énergétique l’aide sera de 1 200€ maximum. Concernant les conditions d’obtention, elles restent inchangées.

L’aide Habiter Mieux agilité bientôt fusionnée avec le crédit d’impôt (CITE)

Cette décision intervient également quelques mois avant la transformation du crédit d’impôt transition énergétique en prime pour les ménages modestes. En effet, cette dernière sera unifiée avec l’aide de l’Anah dès janvier 2020 pour simplifier les démarches. Les foyers les moins aisés percevrons cette prime avant le début des travaux. Ils n’auront donc plus à avancer les frais.

C’est l’Anah qui sera chargée de distribuer cette subvention et de l’instruction des dossiers. Pour cela, elle va devoir augmenter ses effectifs. Elle souhaite donc profiter de cette fin d’année pour s’organiser afin de préparer au mieux le passage vers la nouvelle prime.